Etes-vous sûr de partir?

 » Je suis tellement reconnaissant d’être de retour à la maison. »

“ J’ai traversé l’Algérie et le Maroc pour me rendre en Europe. En Algérie et au Maroc, les Africains vivent dans les bois. Ensuite, je suis allé en Libye. Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, je n’y serais jamais allé. J’ai été en détention pendant 5 mois. Les Africains sont si mal traités là-bas, vous ne pouvez même pas imaginer. Une fois par jour, nous avions du pain à partager et de l’eau vraiment sale ou même de l’eau de mer. Si nous n’obéissions pas, ils pouvaient nous tirer dans les jambes, nous frapper ou nous mettre dehors au soleil sans rien à manger, boire ou nulle part où se cacher. Les femmes étaient maltraitées et étaient forcées à courir nues. Parfois, on les emmenait hors des camps et on les déposait de nouveau le matin. La seule chose qu’ils voulaient, c’était de l’argent. Ils vous laissaient appeler votre famille et vous battaient pour que vous pleuriez devant votre famille juste pour obtenir de l’argent. Pour ceux qui avaient de l’argent, ils pouvaient se racheter eux-mêmes, mais quelques heures plus tard, on vous arrêtait de nouveau et on vous ramenait en détention. Ce que j’y ai vu, vous ne pouvez même pas l’imaginer. Je ne revivrai plus jamais ça. Je suis si heureux d’être de retour à la maison. Si je pouvais l’expliquer à d’autres personnes pour les empêcher d’y aller, je le ferais. Le problème, c’est que les gens doivent d’abord le voir pour le croire. Même avant de partir, j’ai entendu des histoires à propos de la Libye et j’ai dû m’en rendre compte par moi-même avant de pouvoir y croire. “ – Returnee to Guinea